jeudi 12 octobre 2017

Cataluna liure ?


¡Fa attencio Puigdemont, te vas a caer !


Dans ce monde instable depuis la chute du mur de Berlin, est né un appareil politique qui semble vouloir créer des ensembles toujours plus grand, pour pouvoir donner vie à des instances capables de résoudre de façon collective, intelligente et juste nos problèmes sociétaux.

Notre Europe par exemple est passée à 27 membres, ceci rapidement, trop peut-être, pour prendre en compte les aspirations démocratiques des nouveaux membres.
Hélas l'arrivée rapide de ces nouveaux états a tout simplement mis en péril la construction même de cette entité qui devait, doit toujours, recréer une espèce de « Pax europea », comme nous avons connu la « Pax romana » qui durant près de 7 siècles géra notre sous continent.

Devant le fait que l'Europe, institution au fonctionnements quasi incompréhensibles pour un citoyen moyen, ne répond plus aux aspirations de bases des peuples qui la composent, ceux-ci risquent tout simplement un effondrement sur eux mêmes, communément appelé : « implosion ».

C'est en général ce qui arrive a tout corps qui se densifie et dont la force principale, dite la gravitation universelle, ne peut plus maintenir la cohésion de ses éléments !
Avant de parler de la Catalogne et de son sémillant M. Puigdemont, une petite réflexion sur nos territorialités françaises sudistes. Nous avons créé de grandes régions, soit. Mais ne devaient-elles pas aider à résoudre nos problèmes quotidiens et locaux ?

La loi « Notr » devait nous aider à rendre plus efficientes nos petites collectivités en terme d'école, de proximité des services publics, ……
La réalité c'est que la maîtrise comptable des régions, des communautés de communes devenues immenses, entraînera une gestion uniquement statisticienne de la vie de nos concitoyens, d'où découragement de nos petites communes, ainsi que de celles et ceux qui s'y investissent (élus et associatifs). Oui mais quel lien avec la Catalogne ?

L'Espagne revenue à la démocratie, même si la monarchie Bourbonnaise, chère à « Noste Enric » y fut rétablie, pensait se mettre à l'abri des particularismes, forts et vivaces dans la péninsule ibérique, en accordant aux diverses communautés territoriales la gestion au plus près de leurs vies démocratiques. Bien sur comme chez nous une loi de subsidiarité existe, permettant de gommer les disparités trop importantes (taille des régions, ressources propres, universités, hôpitaux, ...).
Même le turbulent et sanglant pays basque « Euskadi » , avait d'importants caractères d'autonomie qui pourraient paraître impossible chez nous, pour nombre de nos concitoyens.

Le seul dernier problème apparent serait la réunification des provinces « Nord et Sud », mais ça ni la France, ni l'Espagne ne peuvent l'envisager. Et pourtant grâce à l'Europe cela existe déjà !!!!

En effet la « Nouvelle Aquitaine (NA) » et « l'Occitanie (Oc) » se sont mariées aux territoires sub pyrénéens les concernant !
NA a épousée en 2011 selon le « traité de Bordeaux » Euskadi, provinces « Basques » du sud composée de trois des quatre provinces du dit pays basque sud.

Au premier janvier 2017, « Navarra », la province des aïeuls d'Enric a rejoint notre « EuroRégion » !!!

En effet, la Navarre est un cas à part. Coupée en Navarre Sud en Espagne et Basse Navarre en France.

Ainsi NA, en tant qu'Euro-région se voit composée de 4 entités distinctes, 2 occitanes (Aquitaine et Limousin), une française de souche (Poitou-Saintonge) et une dernière (basque).

Pour ce qui est de la Catalogne, c'est la même chose. Une Euro-région est constitué de 2 anciennes provinces occitanes française (Midi-Pyrénées et Languedoc) ainsi que la région séparatiste espagnole plus la Cerdagne ou Roussillon, province catalane française.

Je rappelle que Barcelone n'est pas la capitale de la catalogne, que c'est bien Perpignan (Perpinha).

Ainsi l'Europe, malgré le veto franco-espagnol, avait bien pris la mesure du problème.

Ce problème régional, langue culture va se poser souvent, le reconnaître, l'organiser calmement dans le respect des accords actuels est possible. La solution c'est une Euro-régionalisation intelligente, c'est à dire en donnant plus d'autonomie aux Euro-régions réelles (supranationales) avec organisation des services publics de proximités (écoles, cultures, polices, santé, sports, ….).

J'invente « l'eau tiède » puisque par touches c'est déjà le cas entre les 2 pays basques (hôpitaux, sièges de fédérations sportives transfrontalières, ….) ainsi qu'en Catalogne où depuis quelques années à été construit un hôpital accessible par tous les frontaliers, de Catalogne, France, Espagne, Val d'Aran, ce avec leur régime spécifique de santé !

Alors quand on veut, mesdames, messieurs les politiques! Oc podem !

Si nous revenons à notre situation actuelle pour la catalogne séparatiste, il n'y aura pas de solution « heureuse » dans l’entêtement de M. Puigdemont.
Privé de ses nombreux « sièges sociaux », de bons nombre de ses entreprises de pointes (recherche, ingénierie, laboratoires pharmaceutiques, ….), son port périclitera au profit de Marseille et/ou de Génes et  por fin, ¿ a donde iras Cataluña ?

Alors un peu moins d’ego et un peu plus de pragmatisme M. Puigdemont.
Pouvoir décider en local, sans passer par un préfet qui interprète toujours la loi de l’État central dans le sens « du vent », (il a sa carrière à faire pépère), de la vie de ses compatriotes, n'est-ce pas cela le rêve de tous politiques de la planète ?

Vencerem que son los mai forts, desia lo coishe,
creci pas aco, responho lo papet.
Se vencem, es perque sabrem amar mai !


Peire Martinez_Lassalle

Montaillon le 12/10/2017 LibreOffice 4,2 (liure, sempre liure)




post sciptum : un lien qui va vous aider à mieux comprendre : Eurorégion Aquitaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire